GABRIEL DHARMOO [EN]

P pour

pour saxophone alto et traitement électronique en temps réel__12'__2003 (rév. 2006)

NOTE DE PROGRAMME

Le concept de cette pièce trouve sa genèse en 2003. Pendant cette année, j'ai été passionné par l'artiste multidisciplinaire Roland Topor. Scénographe, illustrateur, dramaturge et romancier, je suis entré dans son univers et j'ai lu tout ce que j'ai pu me mettre sous la main.

Dans un entretien, on lui demande ce qui lui fait le plus peur. Topor répond, énigmatiquement, les mots qui commencent par la lettre P. Il explique par la suite combien de concepts odieux commencent par cette lettre : politique, protocole, pollution, peur, paranoïa, publicité, propagande, préjugé, pourboire, poubelle, public, parcimonie… Le liste est longue.

Le titre de la pièce vient donc de cette répugnance des choses commençant par la lettre P, mais aussi la représentation musicale des concepts de Permanence, de Paranoïa, de Panique, de Peur…

La première esquisse de cette pièce a été écrite autour de 2003-2004, pour saxophone alto et métronome. Déjà là, je souhaitais ajouter au saxophone un intervenant extérieur (métronome). Cependant, ce recours n'était pas assez prégnant pour donner à la pièce son envol nécessaire, d'où la révision avec traitement en temps réel et sons injectés.


PERFORMANCES

1er avril 2018 TORONTO (Canada) Array Space
Chelsea Shannoff (saxophone alto), August Murphy King (traitement électronique en temps réel)

17 janvier 2018 MONTRÉAL (Canada) Salle Claude-Champagne
Geneviève D'Ortun (saxophone alto et traitement électronique en temps réel)

26 avril 2006 MONTRÉAL (Canada) Conservatoire de musique de Montréal CRÉATION VERSION RÉVISÉE
George-Étienne d'Entremont (saxophone alto), Gabriel Dharmoo (traitement électronique en temps réel)

29 novembre 2002 QUÉBEC (Canada) Université Laval / Salle Henri-Gagnon CRÉATION
Myriam Létourneau (saxophone alto)